Chanter, vibrer, danser, se relaxer sont tout autant d’émotions et de sensations que nous procurent la musique. Nous avons cherché à comprendre le réel impact du son sur notre cerveau et notre corps.
C’est parti pour quelques explications !

Le son est une onde basée sur les vibrations de l’air. Cette dernière est captée par un organe qui est notre oreille. Avant d’arriver au cerveau le son passe par l’oreille externe, l’oreille moyenne et enfin l’oreille interne. Dans l’oreille interne la vibration est transformée en un complexe signal électrique, compréhensible par le cerveau.

Le son et le cerveau :

C’est à partir du signal électrique, que le cerveau va donner naissance au son. Le cerveau analyse toutes les informations perçues par l’oreille. Ainsi grâce à lui nous allons pouvoir distinguer des sons d’origine différente. La musique envoie des messages au cerveau que celui-ci interprète et traduit en émotions. Le rythme, l’intensité des sons, la tonalité et la puissance vont entraîner les différences de réactions physiques.

Des études ont montré que selon la musique écoutée, le cerveau va booster notre taux de dopamine qui est l’hormone du plaisir, éliminer les hormones liées au stress ou provoquer l’effet l’inverse en activant l’adrénaline. La musique peut aussi booster notre taux d’endorphine ou morphine endogène qui entraîneront une sensation de plénitude et la fameuse chair de poule.

La musique est aussi source de motivation. Prenons l’exemple du milieu sportif, qui n’a jamais constaté qu’en fonction du rythme de la musique les performances physiques étaient différentes ?
Enfin, la musique fait travailler notre mémoire. Il est ainsi facile de chanter en soirée des vieux tubes des années 90 jamais oubliés. La musique peut également favoriser notre concentration (s’il n’y a pas de paroles qui pourraient détourner notre attention).

Le son et notre corps :

Les vibrations sonores, résonnent dans notre corps de façon plus ou moins grande en fonction du volume sonore de la musique, de sa hauteur, de son rythme…
Notre corps est considéré comme un orchestre avec entre autre les battements de notre cœur, notre respiration, notre rythme cérébral.
Lorsque les ondes sonores atteignent notre corps (à l’occasion d’un concert par exemple), notre orchestre intérieur est directement impacté. Si le rythme et les fréquences de la musique sont trop rapides, cela aura un effet dynamisant sur notre rythme cardiaque, notre corps essayant de rejoindre le mouvement et de s’adapter. A l’inverse si la musique est en accord avec notre rythme biologique nous serons en parfaite harmonie avec le son.

Qu’en dites-vous on fait péter les basses ?

Photo à la Une : Ludovic Collura, danseur professionnel, compagnie la Baraka .

PARTARGER L’ARTICLE