Geoffrey Dromard, graphiste & designer chez PEOPEO, nous dévoile ses inspirations et nous présente ses travaux au sein de l’équipe.

Peux-tu nous parler de ton parcours et de ce qui t’a amené à devenir Designer ?

L’envie de créer a toujours fait partie de moi. Au début j’ai voulu être dessinateur de bandes dessinées et puis j’ai découvert les Arts Appliqués. Ce qui m’y a intéressé, c’est de mettre sa créativité au service des autres. Le métier de Designer permet également de collaborer avec des métiers très variés selon les projets (sociologue, anthropologue, ergonome, ingénieurs…) et de s’enrichir personnellement.

Après des études en Design produit & packaging, j’ai travaillé en tant que graphiste et illustrateur en agence et en indépendant. Cela m’a permis d’élargir mes compétences créatives et de travailler pour des structures complètement différentes (associatives, collectivités locales, petites et grandes entreprises…).

Voici quelques projets en lignes

Qu’est ce qui t’a donné envie de travailler avec PEOPEO ?

Ce qui m’a donné envie c’est la possibilité de travailler le métier de Designer dans sa globalité, de partir de zéro et de tout imaginer.

Du Design Industriel (création de la VOODOO), au graphisme (mise en place de l’identité visuelle de la marque PEOPEO), en passant par le Web Design (site web, newsletter, réseaux sociaux…) ou encore le Design d’Espace (création de stand), mon métier me permet de changer souvent de casquettes.

Que voulais-tu apporter à la marque dans tes premières réalisations et quelles ont été tes inspirations ?

Le marché des enceintes est un marché très concurrentiel et saturé, mon but était de proposer un Design global fort et disruptif pour marquer les esprits et correspondre à nos valeurs qui sont le partage, l’aventure, la liberté et l’éco-conception.

C’est lorsque j’ai eu le cahier des charges pour le design du caisson de l’enceinte (pièces en fibre de lin) que l’idée de dessiner un visage m’a paru évidente. Le visage de l’enceinte VOODOO permet à l’utilisateur de s’approprier l’enceinte Bluetooth et de l’adopter comme un compagnon.

Sketchbook VOODOO BOOMBOX, 2016
Recherches graphiques des grilles de l’enceinte VOODOO BOOMBOX

L’identité visuelle de la marque devait suivre l’esprit du produit de l’enceinte VOODOO, c’est-à-dire une image tribale, festive et atemporelle.

Est-il plus difficile de concevoir un produit pour l’extérieur qu’un produit pour l’intérieur ?

Il est clair qu’un produit qui va à l’extérieur doit répondre à plus de problématique et de normes mais il est encore plus difficile de concevoir un produit extérieur et nomade.

Pour la VOODOO BOOMBOX nous avons étudié avec l’équipe son ergonomie pour trouver un mode de transport optimisé. Porter une structure rigide peut vite faire mal au dos. Nous avons donc réfléchi à la forme de la coque pour qu’elle épouse parfaitement le dos. Les pads dorsaux en mousse rivetés sur la coque permettent un appui plus agréable. Le positionnement des bretelles sur l’enceinte ainsi que leurs renforts en mousse permettent une meilleure répartition du poids et une portabilité sur les épaules plus confortable.

Quelles sont tes méthodes de travail, de création (dessin, croquis, inspiration)

Phase 1 : boire un grand bol de café ☕
Phase 2 : observer et analyser les nouveautés en écoutant de la musique 🔊
Phase 3 : Expérimenter en dessinant, coloriant, maquettant, photoshopant (la méthode est différente selon les projets)… tester, tester et tester toujours en écoutant de la musique ✏️
Phase 4 : Demander l’avis de personnes extérieurs, c’est très important ! 🧑
Phase 5 : Re-tester et re-demander l’avis de personnes extérieurs, trancher et finaliser mes propositions 💡
Phase 6 : Fêter la fin de la mission créative 🎉

Comment définirais-tu ton « style » ?

C’est dur de définir son style, beaucoup de choses m’inspirent et influent dans mon travail. J’apprécie le Design enfantin, coloré, poétique, surprenant, rigolo voir même kitsch.

Quelques Designers et marques que j’admire, dans l’ordre de lecture : Ettore Sottsass, Daria Zinovatnaya, Ionna Vautrin, Gaetano Pesce, Umasqu, LRNCE, Houtique, Petite Friture

Quel est ton but ? as-tu une ligne de conduite, de pensées dans ton travail ?

Nous vivons dans un monde de brut, selon moi le Designer doit apporter des valeurs joyeuses, poétiques et humaines pour ouvrir les esprits et embellir notre monde.

Personnellement j’ai besoin de m’amuser dans mon travail pour apporter des créations positives et ludiques.
Pour vous donner une petite idée voici un projet réalisé il y a quelques années avec un ami.


Il s’agit d’une introduction au « Stupide Design », un projet dont le but était de créer une série d’objets bêtes, triviaux voir même illicites afin de provoquer un état de stupeur chez l’utilisateur et le questionner sur le monde qui l’entoure.

Un conseil à donner aux personnes désireuses de se lancer et de devenir designer ?

Se fier à ses instincts tout en écoutant au maximum les autres, pas facile comme exercice.

Quelles seront les innovations majeures à venir ? (aménagement, utilisations, objets …)

L’Intelligence Artificielle qui va même remplacer un jour les designers.

La chaise A.I., présentée cette année, qui est le fruit d’une collaboration entre le Designer Philippe Starck, l’éditeur de mobilier Kartell et le concepteur de logiciel 3D Autodesk, en est un parfait exemple. Elle est conçue par le biais d’algorithmes et d’intelligences humaines, je trouve ça très intriguant, j’ai hâte de voir les projets à venir des Intelligences Artificielles.

Chaise A.I. par Philippe Starck, Kartell & Autodesk, 2019

Que penses-tu de la grande tendance Éco-design ? Les concepts avancés te touchent-ils ?

Tous les jours on voit des concepts très innovants.
Aujourd’hui je suis très sensible à cette philosophie de collecter, trier et recomposer pour créer de nouveaux matériaux, de nouveaux objets. Les travaux du Designer allemand Dirk Vander Kooij et sa table Meltingpot sont un exemple pertinent. Cette table est moulée par compression avec différents déchets plastiques (mobilier de jardin, vases, CD) créant ainsi une surface surprenante et aléatoire, on obtient un objet qui peut être produit en série tout en restant unique. Objet quasi œuvre d’art qui sublime les déchets.

Table Meltingpot, Dirk Vander Kooij, 2014

Le projet Full Grown me parle beaucoup également car il se base sur le concept de prendre le temps de réaliser des objets durables. Concevoir une chaise par la nature en attendant 10 ans pour que les branches poussent autour d’une structure comme si on jardinait et qu’on récoltait ce que l’on sème.

Chaise Full Grown, 2006

Pour conclure, l’esprit et les valeurs engagés des ateliers Emmaüs me touchent profondément. J’aime ce mélange entre Design humanitaire et Éco-conception. Faire renaître et donner de la beauté à du mobilier en récupérant les anciens. Former et transmettre à des artisans et apprentis la conception de ces nouveaux mobiliers, ça j’adore.

Meuble Henri gravé, Atelier Emmaüs, 2017

PARTARGER L’ARTICLE

Suivez-nous